Travel in Happiness

Le carnet de Voyage de T&L

Par

Notre cabane au Canada – Nuits et jours 7, 8 et 9. Enfin, la fin !

Jour 7, Nuit 7, Dimanche 3 août
Nous commençons la journée avec un petit amuse bouche : nous partons observer les saumons qui remontent la rivière à Matane. Il y a un système de vitres qui permet de les regarder monter quelques étages.

C'était bizarre de voir des filets nager !

C’était bizarre de voir des filets nager !

Il y avait quelques beaux spécimens, mais nous n’avons pas perdu trop de temps ici. La vraie activité de la journée nous attendait : comme les parcs nationaux des États-Unis et leurs animaux nous manquaient un peu, on a remis ça au Québec ! Au menu du jour : la réserve faunique de Matane.

Les beaux paysages de la réserve

Les beaux paysages de la réserve

C’est l’endroit de la région le plus réputé pour observer l’orignal (l’élan). Nous voulions faire l’activité « Safari photo à l’orignal » qu’il est préférable de réserver. Comme nous n’avons plus de téléphone fonctionnel, on se rend directement sur place. Une fois à l’entrée, on réserve pour 18h le soir même. Le lieu de rendez-vous pour le safari se situe à l’autre bout de la réserve. Comme il y a d’autres choses à voir sur place, nous avons décidé d’y aller immédiatement. Il a pour cela fallu rouler 1h (42 km) sur des chemins de terre et de graviers. Notre voiture s’est aussitôt transformée en bac à sable géant.
Une fois sur place, nous louons un kayak pour le reste de l’après midi. Là, on nous laisse se débrouiller : « voici vos pagaies et vos gilets de sauvetage. Le kayak est là bas. À tout à l’heure ! ». Nous avons réussi à mettre le kayak à l’eau et à embarquer sans trop de difficultés. Bon en fait on s’y est pris à deux fois. Après notre première installation, on s’est aperçu que le kayak laissait rentrer pas mal d’eau. En deux minutes, on était trempés ! On a donc décidé de laisser à quai tous les objets qui craignaient, avant de démarrer pour de bon.

Nous avons donc embarqué et nous nous sommes retrouvés seuls au monde sur un lac de plus de 2 kilomètres de long. C’était incroyable d’être là, dans un tel silence, seuls face à la nature.

Après en avoir pris plein les yeux et s’être bien mouillés le derrière pendant près de 3H, nous nous changeons et montons dans une navette pour le safari. On va vous faire un résumé court : c’était génial ! On a vu plein d’orignaux, dont un magnifique mâle.

Une femelle orignale

Une femelle orignal

Et juste après le mâle, au milieu de la route

Et juste après le mâle, au milieu de la route

Lorsqu’il n’y en avait pas, les paysages se chargeaient du spectacle, bien aidés par le coucher de soleil.

Le safari a duré 3H, soit plus ce que nous avions prévu. Il était trop tard pour nous rendre au camping que nous avions choisi pour la soirée. Nous avons dû improviser : retour au camping de la veille et réveil à 5H00 pour arriver à notre prochaine destination à l’heure. Il faut dire que la randonnée prévue pour le lendemain est limitée au niveau des horaires. Pourquoi ? Vous allez vite le savoir.
Nous sommes finalement arrivés au camping vers 23H, sans avoir à manger. La décision est vite prise McDo et nouvelle nuit dans la voiture. On commence à êtres habitués !

Le camping était juste à côté d'une ferme

Le camping était juste à côté d’une ferme

Jour 8, Nuit 8, Lundi 4 août
Départ matinal en direction du parc national de la Gaspésie. Il faut être avant 9H dans le parc alors que nous avons plus de 2 heures de route. Pourquoi arriver si tôt ? C’est parce que nous voulons monter au sommet du mont Jacques Cartier. Pour faire cette randonnée, impossible de prendre sa voiture jusqu’au bout. Il faut prendre la navette qui vous emmène au départ du chemin de randonnée et il n’y en a qu’une : départ à 9H, retour depuis le sentier à 16H. Si les horaires sont rigides, c’est que cette randonnée est en plein milieu d’une réserve de Caribous !
En ce moment, ils font leurs réserves de nourritures pour l’hiver, il faut donc leur laisser du répit. Du coup, il est obligatoire de ne pas être sur ce sentier entre 10H et 16H. Il y a un ranger au sommet qui vérifie que tout le monde prend le chemin du retour à 14H30 au plus tard.
Il faut dire que dans cette zone, le caribou est dans une situation préoccupante : nous sommes passés de 250 bêtes à moins de 120 en l’espace de 25 ans. Rassurez-vous, dans le grand nord canadien le caribou n’est pas en danger ! Lire la suite

Par

De retour !

Hello tout le monde !
Ça y est ! Nous sommes revenus sur le sol français ! Nous sommes rentrés jeudi matin, et avons passé le reste de notre temps à récupérer et à ranger nos affaires. On commence enfin à être plus frais !

Nous avons été récupérés à l’aéroport par nos amis Clairette et Fan. On a tout de suite fêté ça, mais comme il était encore tôt, on s’est contentés de chocolat chaud et croissants. 🙂

4 mois sans vrais croissants. Ça devenait urgent !

4 mois sans vrais croissants. Ça devenait urgent !

Pour autant, ce n’est pas la fin de notre blog : on a encore plein de choses à vous raconter ! La fin de notre voyage, les caribous et bien d’autres choses encore : La Nouvelle-Orléans, la Californie… Bien entendu, tout cela s’accompagnera de plein d’autres photos !

On a vraiment fait un voyage extraordinaire et on s’est éclatés. On en profite pour remercier tous ceux qui ont contribué à notre voyage. Que ce soit financièrement, logistiquement ou psychologiquement, vos aides nous ont été précieuses.
Merci pour tout !

Nous sommes pressés de revoir tous nos amis et nos familles que nous n’avons pas vu depuis longtemps et on est ouverts à toute invitation, dans la limite de nos disponibilités. 🙂

La fin de cette aventure est un nouveau départ pour nous et on attend la suite avec impatience. Ce n’est d’ailleurs pas exclu que l’on reparte un jour pour une autre destination. Sûrement dans un pays où nous pourrons travailler plus facilement. D’ailleurs, en parlant de ça : figurez vous que le soir de notre arrivée en France, nous avons reçu un mail de l’ambassade du Canada, nous annonçant que nous sommes maintenant dans le quota du PVT Canada 2014 ! Oui, le jour de notre retour, nous avons la possibilité d’obtenir ce fameux visa que nous avons espéré des mois. Tant pis, on a bien profité sans !

Pour finir, quelques petits chiffres sur notre voyage :
– 35500 km (environ) en avion,
– 11800 km (environ) en voiture,
– 125 km (environ) en vélo,
– On vous fera grâce des kilomètres en bateau 🙂
– 10 États des USA visités, plus 5 autres pour les escales,
– 23626 photos, soit une moyenne de 185 par jour. Sans compter celles que l’on a pris avec nos téléphones portables.

Pas mal en un seul voyage non ? 😉

A bientôt pour la suite de nos aventures !

Liloo et Tang

Par

Notre cabane au Canada – Jours 4, 5 et 6, Nuits 4, 5 et 6 aussi par contre on a deux jours de retard en plus le titre est trop long et ça devient n’importe quoi !

Jour 4, Nuit 4, Jeudi 31 juillet
On nous annonçait de violents orages depuis notre départ, mais on y avait toujours échappé. Cette fois pas de miracle : on a eu le droit à de beaux orages toute la journée. Heureusement on a quand même eu le temps de replier notre tente au sec. Nous avons fait un saut sur la plage du camping et nous avons repris notre route en direction de Tadoussac. En chemin, nous nous sommes arrêtés à Saguenay et Chicoutimi pour admirer le fleuve Saguenay. Comme la pluie était trop forte, on a passé une partie de notre après-midi à… McDonald’s ! Et oui, pour 1,15$ (le prix d’une boisson pendant l’été) vous avez le droit à un endroit chaud, un accès internet en illimité, des toilettes propres et bien entendu à boire, aussi en illimité. On en a profité pour rechercher nos futurs campings, en réserver quelques uns et avancer notre blog.

Le Saguenay

Le Saguenay

Ensuite, nous avons repris la route pour Tadoussac. Nous y sommes déjà allés il y a quelques temps, mais nous vous raconterons ce séjour plus tard.
Nous sommes donc arrivés sous une pluie battante au camping. Nous sommes allés nous acheter à manger en espérant que la pluie se calme pendant ce temps. Malheureusement ce ne fut pas le cas. Nous avons donc décidé de dormir dans la voiture, pour garder nos affaires au sec. Croyez-le ou non, on a super bien dormi !

Attention ! L’image cachée derrière ce lien peut heurter la sensibilité des plus jeunes. Éloignez les enfants et cliquez à vos risques et périls.
Je suis majeur, montre-moi la photo
Je suis mineur, j’ai peur

Jour 5, Nuit 5, vendredi 1er août
Au camping de Tadoussac, nous avions un emplacement « avec vue ». Malheureusement le soir, nous n’y voyions pas à 2 mètres. Par contre au réveil… WAOUH !

La vue depuis notre emplacement. Pas mal, non ?

La vue depuis notre emplacement. Pas mal, non ?

Le spectacle était grandiose et le soleil naissant promettait une bonne journée. Nous nous sommes rendus au Cap de Bon-Désir, un lieu où l’on peut observer des baleines depuis la rive (car l’eau y est très profonde). À peine arrivés, une baleine s’est montrée devant nous, à 15 mètres du bord. On a pas eu le temps de la prendre en photo, mais c’était incroyable à voir.
Nous sommes restés sur places plusieurs heures, mais avec moins de chance. Il y a bien eu une tête de phoque de temps en temps, mais c’était un jour calme au niveau des observations. Une baleine bleue a été observée ici il y a quelques jours, mais elle ne s’est pas montrée pour nous. Peu importe, la vue était sublime et nous y serions de toute façon restés des heures, baleine ou pas.

Le cap de Bon-Désir, où vous pouvez vous installer pour contempler les animaux marins

Le cap de Bon-Désir, où vous pouvez vous installer pour contempler les animaux marins

Après une petite promenade sur les rochers, nous avons de nouveau pris la route. Direction Baie-Commeau, petit ville plus au nord du Québec. Après 5 jours sur les routes, les besoins vitaux se sont faits plus pressants. Nous sommes donc allés acheter de quoi se faire un petit apéro : Pringles et White Zinfandel de Californie (Hey !! What Did You Expect ?). Les quelques gouttes de pluie qui sont tombées ce soir là n’ont pas calmé nos ardeurs et nous avons quand même monté la tente. D’ailleurs, depuis que nous avons acheté des sacs de couchage pour lutter contre le froid, et bien… Il fait chaud. C’est même parfois ce qui nous réveille !

Un bel Apéro-repas-picnic

Un bel Apéro-repas-picnic

Jour 6, Nuit 6, Samedi 2 août
Au programme, visite de Baie-Comeau. Par contre notre téléphone ne passait plus, donc il a fallu improviser pour trouver des activités. Après un petit tour le long du fleuve Saint-Laurent où nous avons regardé le paysage évoluer au fil de la marée, nous sommes tombés sur le Festival de la bière. On ne pouvait pas passer à côté.

A marée basse, le paysage change complètement

A marée basse, le paysage change complètement

Bières et bretzel, un bien beau mélange !

Bières et bretzel, un bien beau mélange !

Nous avons donc tenté plusieurs dégustations, toujours en petites doses bien évidemment. Nous avons ensuite visité quelques quartiers avec vue sur le fleuve. Il y en a vraiment qui ont des maisons qui valent de l’or avec une vue incroyable.

Le cadre était plutôt sympa

Le cadre était plutôt sympa

Le soir venu, nous avons embarqué sur un Ferry, direction Matane. Le coucher de soleil sur Baie-Comeau était fabuleux. Nous avons mangé à bord et ce n’était pas trop mauvais. Après 2h20 de traversée, direction notre camping du soir. Comme nous arrivions tard (22h30) et que notre expérience de l’autre fois ne s’était pas mal passée, nouveau dodo dans la voiture. Ça évite de monter la tente pour seulement quelques heures.
Bon cette fois on a un peu moins bien dormi, mais on s’est quand même beaucoup moins embêté le lendemain matin.

Coucher de soleil sur Baie-Comeau

Coucher de soleil sur Baie-Comeau

La suite, on vous la raconte demain !

Par

Mission bénévole en image

Comme vous le savez, Nos missions de bénévolat sont maintenant terminée !
Nous avons passé une super semaine au Festival International des Nuits d’Afrique, et nous nous somme bien amusés au festival Juste Pour Rire, même si l’ambiance y était moins conviviale. Il faut dire que le festival est d’une toute autre dimension, ce qui explique cela. Nous aurions bien aimé continuer à travailler pour ces festivals, ou même pour d’autres, mais toutes les bonnes choses ont une fin !

Il fallait préparer notre dernier roadtrip et pour cela, nous avons suivi les conseils de Robert, un pur produit québécois que nous avons rencontré pendant le Festival International des Nuits d’Afrique (FINA). Car c’est bien le point qu’on a préféré avec nos missions de bénévolat : on a rencontré plein de gens ! Des jeunes, des moins jeunes, des canadiens, des français, des espagnols, des touristes, des résidents… Bref, la liste est longue ! D’ailleurs, voici un petit tour d’horizon de nos brèves rencontre.

– Robert et Linda, les Québécois.
Rencontrés pendant que nous surveillions leur stand de disques au FINA. Nous avons en fait passé l’après-midi à discuter du Canada, de la place de la langue Française au Québec et des villes le long du Saint Laurent. Ils étaient vraiment très sympas, très intéressants et en bonus nous ont fait goûter des sucres à la crème, une spécialité québécoise. C’était un régal ! Si vous voulez aller les voir, rendez-vous à leur boutique de CD, jeux, DVD… située au 977 Sainte-catherine Ouest Local #6, à Montréal . Ils ont même un site Internet : iNetVideo.ca

– Nafé et Charles, bénévoles au FINA
On a passé une longue journée à travailler avec Nafé. Enfin, on a passé une longue journée à discuter plutôt. Nous étions chargés de remettre aux artistes leurs accréditations, mais comme il n’y en avait pas énormément nous étions tranquilles et avons bien rigolé. Ils sont en vacances ici pour voir leur fille et comme nous ont choisi de s’occuper en faisant un peu de bénévolat.

– Cathy et Arnaud, les voyageurs.
Comme nous, en couple et tous les deux bénévoles au FINA. Eux aussi sont en plein voyage mais on choisi l’Amérique du Sud avant d’arriver au Canada. Si vous voulez voir des photos qui font envie, c’est sur leur blog que ça se passe !

– Stéphanie, petite française vivant à Montréal depuis un peu plus de 3 ans.
Nous avons fait un sacré boulot ensemble… Enfin encore une fois on a surtout bien papoté ! Nous avons participé à un concours pour gagner un an de concert gratuit à Montréal. Le but était de se déguiser en espèce de chanteur de rock 😉 on a bien sur passé un pacte : si je gagne je lui offre mon année de concert ! Sinon pour les amateurs, elle est en recherche active d’un beau « chum ». 🙂

– Marina et Mikaël, les Haut-Savoyards.
Deux annéciens que nous avons rencontrés au festival Juste pour rire ! Ils font partie des chanceux qui ont réussi à décrocher un PVT cette année. Début septembre, ils vont commencer un roadtrip de 2 mois aux États-Unis avec un parcours assez semblable au notre ! Nous sommes allés boire un verre ensemble samedi soir afin de se retrouver entre savoyards à Montréal 🙂 ! Eux aussi ont leur blog : Les reblochons en balade. Allez jeter un coup d’œil si ça vous intéresse !

– Africa’N’Art, créateurs de bijoux africains.
Nous avons rencontré cette bande de jeunes passionnés sur la marché Tombouctou, le marché d’artisanat du FINA. Tout ce petit monde était très sympa et souriant, et il y avait de magnifiques bijoux ! Ils auront bientôt un site Internet, on l’affichera quand il sera prêt !

Legende
Bon, on ne cite pas tout le monde car il y en a trop (et on en oublie) mais on a une petite pensée pour eux quand même.

Malgré toutes ces rencontres et bavardages, on a travaillé (parfois). Concernant le festival Juste Pour Rire, il s’est terminé ce weekend. C’était génial d’avoir pu y participer ! Quelques chiffres de cette édition : 2830 artistes et artisans, 1600 représentations (dont 500 gratuites) et 250 spectacles différents ! Et il y a un nombre impressionnant de visiteurs chaque jour !
Et ce festival ne comprends pas que des spectacles « classiques » ! Il y a notamment plein de « petits » festivals annexes : le Zoofest, pour les nouveaux talents du rire (on a pu voir deux spectacles dont on vous parlera brièvement bientôt), le Mondial des Jeux où Tang à rencontré Marcus (mais ça aussi on vous le racontera plus tard), mais aussi manège, labyrinthes, jeux en tous genres, animations et gags dans la rue… Bref, il y en a pour tout les goûts ! Quelques exemples d’animations ? Le dernier weekend, le thème était « Noël en juillet ». On a pu rencontrer le Père Noël dans son camping-car.

Il paraissait plus grand dans mes souvenirs...

Il paraissait plus grand dans mes souvenirs…

On a également pu voir :
– Un prêtre qui réconfortait une mariée éplorée dans les rues, avec un smack final et une mariée qui s’enfuyait juste après,
– Un homme en fauteuil roulant qui tombait devant les passants et se relevait en poussant lui même son fauteuil,
– Un soldat parachutiste d’une autre époque qui se baladait parachute sur l’épaule et carte du festival à la main, l’air complètement perdu…
Il y avait des tonnes de scènettes comme ça, jouées en pleine rues, au milieu des passants qui ne comprenaient pas tout de suite le gag.

Au niveau de nos missions, nous n’en avons pas eu énormément. Pour ma part j’ai dû nettoyer les loges des artistes et de compter le nombre de personnes à l’entrée du festival (pour des raisons de statistiques). Tang lui, a eu comme job d’accueillir des artistes à l’aéroport. Pas d’affolement, c’était des artistes anglophones et la plupart nous ne les connaissons pas ! Lui, il en a reconnu un : Noel Fielding. Il le connaissait pour son rôle de Richmond dans la série « The I.T. Crowd ». Cherchez pas, çe n’est pas connu ! 🙂 Mais il était content car il a fait le trajet de l’aéroport à l’hôtel en voiture avec lui.

Nous avons également tous les deux travaillé à la « gestion de la foule » le soir du spectacle extérieur de « Rock et Belles Oreilles ». C’est un groupe très populaire au Québec qui s’est séparé il y a prêt de 20 ans et qui se réunissait pour la première fois. Du coup, c’était un peu la folie et notre travail consistait surtout à dire aux gens « vous ne pouvez plus rentrer sur le site, la place est saturée ! ».

Le bilan vidéo de cette édition 2014 :

Voilà pour le bénévolat. On a pu travailler sans PVT et surtout rencontrer des gens et vivre plein de choses différentes. C’est justement ce que nous cherchions. On est un peu triste d’avoir terminé ça, mais on en garde de supers souvenirs. Maintenant, place au Camping !

Quelques photos du FINA :

Remise des bracelets d'accréditation des artistes.

Remise des bracelets d’accréditation des artistes.

Les Francbâtards sur scène

Les Francbâtards sur scène

Le groupe Alayê

Le groupe Alayê

Le stand où nous avons rencontré Robert et Linda

Le stand où nous avons rencontré Robert et Linda

Quelques photos de Juste Pour Rire :

Le site principal du festival

Le site principal du festival