New Orleans, Lousiana


A partir d’aujourd’hui, nous allons commencer une série d’articles portant sur tout ce que nous n’avons pas eu le temps de vous raconter pendant notre voyage. Ces articles seront sûrement un peu différents car racontés avec plus de recul. Concernant l’ordre ça sera selon nos envies 😉

 

Il a bientôt 5 mois de ça, nous avons passé 2 jours dans la capitale de la Louisiane : La Nouvelle-Orléans.
Cette ville n’a pas de semblable aux États-Unis. On a d’ailleurs l’impression d’être dans un autre pays, à une autre époque.


Nous sommes arrivés en début de soirée et après avoir récupéré la clé de notre « chambre d’hôtel » (nous y reviendrons après) nous avons dû immédiatement ressortir pour se trouver de quoi manger.

On ne va pas vous mentir : on n’était pas à notre place et c’était un peu effrayant. Notre hôtel était situé à seulement 10 minutes de marche du quartier français, le quartier historique et très touristique de la Nouvelle-Orléans. Pourtant, nous étions au beau milieu d’un quartier très pauvre : des SDF de partout dans les rues et devant les magasins, quelques voitures à l’état d’épave, des coins qui paraissaient abandonnés… Visiblement, une partie de la ville ne s’est toujours pas remise de l’ouragan Katrina.
Avant cette catastrophe, la situation n’était déjà pas idéale, la Nouvelle-Orléans ayant toujours souffert de la pauvreté et du racisme. Pourtant, avec Katrina, la ville s’est montrée sous son plus mauvais jour : pillages, bavures policières racistes, émeutes… Je vous invite à vous documenter là-dessus : c’est fascinant et effrayant à la fois.
Parmi les plus défavorisés, certains n’ont toujours pas retrouvé de logement.
Ça fait pourtant 9 ans…

Bref, reprenons notre découverte de la ville !
Nous étions donc partis à la recherche d’un supermarché pour trouver de quoi manger le soir même. Nous nous sommes retrouvés à se balader dans des rues où nous ne devions pas être, loin des touristes et loin de chez nous. On avait pas vraiment d’adresse où aller et les seules personnes que l’on croisait étaient des SDF qui erraient. On allait pas pousser le vice jusqu’à leur demander où s’acheter à manger !
On a donc utilisé Google Map qui nous a tant sauvé la vie pendant notre voyage. Le problème et que nous ne tombions que sur des dépanneurs dont les rayons étaient remplis de bière et de chips… Un peu léger pour un repas. Nous nous sommes donc nous aussi retrouvés à errer dans les rues sans trouver notre bonheur. Après de longues minutes, on a trouvé un fast-food ! Enfin ça c’était selon Google Map. Sauf qu’une fois à l’intérieur, c’était encore un dépanneur ! Petit aparté : c’est fou comme ce mot est devenu normal pour nous ! A chaque fois que vous lisez dépanneur alors qu’on parle des États-Unis, pensez à un bureau de tabac qui vends des chips, de la bière et du lait ! Bref, en regardant mieux au fond du dépanneur, il y avait effectivement un fast-food ! Au menu, cuisine asiatique et burgers à emporter. Encore une fois, on était les seuls touristes, voir les seuls blancs. Et vu notre allure, tout le monde voyait que nous n’étions pas d’ici ! Ajoutez au décor les gens qui ont une arme à la ceinture, et vous comprendrez qu’on ne faisait pas les malins !

Ça ne paie vraiment pas de mine, mais qu'est-ce que c'était bon !

Ça ne paie vraiment pas de mine, mais qu’est-ce que c’était bon !

Lire la suite