Travel in Happiness

Le carnet de Voyage de T&L

Par

Road Trip – Jour 13 : La fin (du Road Trip) – Le Début (des vacances à Hawaii)

Oui, on se remet enfin au boulot !
C’est parti pour la suite (et fin) de notre aventure !

Jeudi 15 Mai. Dernier jour de notre Road Trip. Nous avions prévu plusieurs choses dont la visite de la ville de Santa Cruz. Nous avions également pour projet de préparer un colis à envoyer en France contenant tout ce dont nous n’avions plus besoin. Il faut dire que depuis quelques semaines, nous avons accumulé pas mal de choses (souvenirs, guides touristiques, plans…) et à cela s’ajoute tout ce que nous avons acheté pour notre Road Trip : glacière, couvertures de survie…
Bref, pas mal de choses dont on ne voulait pas se détacher mais devenues impossibles à faire rentrer dans les valises.

Au départ nous avions prévu d’abandonner notre glacière dans le dernier hôtel comme le font la plupart des gens, mais nous avons finalement pensé que ça serait un souvenir sympa et qu’en plus elle serait pratique pour protéger tout les affaires à renvoyer. Nous l’avons donc rempli en ajoutant quelques vêtements dont nous n’aurions pas besoin pour la suite.

Après avoir l’avoir emballé dans un joli carton, nous sommes allés chez UPS pour se renseigner sur les frais d’expéditions. Verdict : $200 ! Et en plus, sans numéro de suivi ! Pour en avoir un, on passait à $500. Même le vendeur a rigolé en voyant le prix ! Nous avons alors décidé d’aller voir les prix chez l’équivalent américain de la Poste (USPS). Résultat : c’est mieux, avec « seulement » $117 pour un envoi avec suivi. La dame au guichet nous explique qu’il y a un surcoût à cause du volume de la glacière (et également de son poids). Comme celle-ci nous a coûté moins de $20, nous avons à nouveau décidé de l’abandonner !

Nous avons donc transféré tout le contenu dans un carton plus petit acheté sur place sous les yeux amusés des employés qui nous regardaient galérer au beau milieu du bureau de poste !
Coût total colis + carton : $92 !
Ça peut paraître encore cher (en fait, c’est cher) mais comme nous avions encore 3 avions à prendre avant d’arriver au Canada et que nous sommes déjà bien pleins au niveau des bagages, nous aurions dû payer 3 fois $35 de bagages supplémentaires ! Ça revient donc plus cher tout en étant moins pratique, car c’est déjà dur de promener nos bagages actuels !

En route pour la France !

En route pour la France !

D’ailleurs petite info en passant : On se promène à chaque fois avec deux valises de 23 kG (pour 98 L), plus deux bagages à mains de 55 L (avec un poids d’une dizaine de kilos chacun) plus une pochette d’ordinateur et d’appareil photo. Tout ça en étant habillés avec nos vêtements les plus lourds (vestes, jeans, grosses chaussures…). Bref, on ne peut pas trimbaler plus de choses !

En bonus, nous avons pu revendre notre glacière ! Alors qu’on pensait la jeter à San Francisco (où elle aurait forcément été récupéré), une des employées de la poste nous a demandé ce que nous voulions en faire. Lorsqu’on lui a répondu qu’on en ferait rien, elle nous a demandé si elle pouvait l’acheter. On a accepté en lui proposant de choisir le prix elle même. Elle nous en a donné $15 alors que nous lui avons bien précisé l’avoir payé $19 + taxes. On l’a donc très bien revendue, et la dame était toute contente. Tout le monde était donc heureux !

L’inconvénient c’est que tout cela nous a pris beaucoup plus de temps que prévu. Il y avait encore un peu de route à faire jusqu’à San Francisco et il fallait encore nettoyer la voiture avant de la rendre. Nous avons donc fait l’impasse sur Santa Cruz et pris la route la plus directe pour rentrer.

Arrivés à San Francisco, nous avons un peu galéré pour trouver un endroit où laver la voiture. Ici, la plupart des centres de lavage proposaient un service de nettoyage à la main. Cela revient bien plus cher qu’un coup de jet d’eau et comme c’était pour une voiture de location ça ne nous paraissait pas indispensable. En plus, c’était plus long et on était justes pour rendre la voiture à l’heure.
Nous avons finalement trouvé un « Car-Wash » classique, et avons pu shampouiner la voiture.

Ça mousse, ça mousse !

Ça mousse, ça mousse !

Nous aurions pu la rendre sale, mais il y avait des frais si la salissure était jugée « excessive ». Je pense que là, on y aurait eu droit !

C'est mieux comme ça !

C’est mieux comme ça !

Enfin, nous avons rendu la voiture et repris notre vie de piéton à l’aéroport. C’était donc la fin officielle de notre Road Trip. Pour las amateurs de chiffres, voici les données de notre voyage.

Distance totale parcourue avec la voiture : 4299,5 Mi (6919,3 kM)
dont distance uniquement durant le Road Trip : 3566 Mi (5739 kM, soit plus de 440 kM par jour !)
Essence consommée : Environ 135 gallons (plus de 510 L) pour un total de près de $520.
Prix du litre d’essence moyen : $1,02/L (environ 0,75€/L au taux de change actuel).
Prix du litre d’essence le plus bas payé : $0,92/L soit 0,67 €/L (dans la réserve Navajo, prêt de Page).
Prix du litre d’essence le plus haut payé : $1,14/L soit 0,83 €/L (en Californie, à Los Angeles).
Prix du litre d’essence le plus haut repéré : $1,59/L soit 1,16 €/L (en plein milieu du parc de Yosemite).

Et on parle bien d’essence, pas de diesel (qui d’ailleurs est souvent plus cher que l’essence ici). Alors oui, l’essence a augmenté aux États-Unis, mais ils ont encore un peu de marge par rapport à nous !

Une broutille !

Une broutille !

Vitesse moyenne : 47,4 MpH (76,3 kM/H).
Consommation moyenne : 31,8 MpG (7,4 L/100 kM)
Paquets de Skittles consommés : 1 ! On a étés très sages !

Bref j’arrête avec les chiffres. L’essentiel a retenir est que nous avons bien roulé, et que nous avons vécu deux semaines vraiment incroyables. Alors certes, nous ne le referons jamais sous cette forme car il y a quand même quelques inconvénients. C’était par exemple parfois frustrant de ne pas avoir plus de temps à certaines étapes. En plus de cela, la fatigue nous a bridé dans les derniers jours. Nous avons fait moins de randonnées que prévues, ou plus courtes, car nous ne nous sentions plus capables de faire plus. Les routes droites étaient marrantes le premier jour, mais d’un ennui mortel tous les autres.
Mais attention : nous ne regrettons absolument pas notre parcours. Pour nous, c’était la seule façon de voir autant de choses et ces quelques « désagréments » ont étés largement compensés par tout ce que nous avons vécu.
Nous avons eu la chance de faire quelque chose de fantastique et de découvrir des paysages incroyables dont nous ne soupçonnions même pas l’existence. D’ailleurs, les endroits les plus marquants n’étaient pas forcément les plus attendus, et inversement.
La diversité des territoires traversés est inimaginable. Passer de lacs gelés en haute montagne à des déserts arides en quelques heures est bluffant. Chaque jour nous a apporté quelque chose de différent et chaque étape contrastait totalement avec la précédente.
D’ailleurs, toutes ces choses croisées ont éveillé notre curiosité et nous avons passé des heures sur Wikipédia dès que nous nous posions des questions. Mais ne vous inquiétez pas : On a déjà tout oublié ! 😀

En résumé : On s’est éclatés !

Il y a des moments et des paysages que nous n'oublierons jamais...

Il y a des moments et des paysages que nous n’oublierons jamais…

Pour se remettre de toutes ces aventures, nous avions prévu une étapes de vacances dans nos vacances. On avait l’envie d’aller à Hawaii depuis quelques temps, mais nous ne savions pas si cela serait réalisable. Après des heures passées à élaborer différents parcours, on s’est aperçu qu’il était possible de le faire pour seulement 600€ de plus que notre parcours initial. C’était vraiment une occasion unique à saisir.
Si nous n’arrivions pas à faire rentrer Hawaii dans le budget, nous aurions passé plus de temps à Los Angeles, San Francisco ou pendant le Road Trip, mais le séjour aux USA aurait eu la même durée.

Au final, nous avons eu la chance de partir 7 nuits à Honolulu et malgré nos péripéties du décollage, le vol s’est ensuite passé sans encombres.
Nous vous raconterons tout cela très vite !

Par

Road Trip – Jour 12 : Séquoia National Park, Santa Cruz

Mercredi 14 Mai (oui on a quelques jours de retard… 🙂 ). Pour notre 12ème et avant dernier jour de Road Trip, nous avons pris la route pour le Sequoia National Park. Il se situe au sud de Yosemite et est connu pour être le refuge de nombreux sequoias géants. Il s’agit des plus grands et gros arbres au monde.

L'entrée du parc

L’entrée du parc

Nous avons choisit un chemin de randonnée qui nous emmenait au pied d’un des séquoias les plus connus : Le Général Sherman. Ce n’est ni le plus grand ni le plus large, mais il s’agit pourtant de « l’être vivant » le plus volumineux au monde. Il mesure 84 mètres de haut et 31 mètres de circonférence et il serait âgé de plus de 2200 ans ! Autre petit chiffre : sa première grosse branche se situe à près de 40 mètres du sol, soit déjà bien plus haut que n’importe quel autre arbre.

Le General Sherman n'est pas très impressionnant en vrai !

Le General Sherman n’est pas très impressionnant en vrai !

Ah pardon, on s'est trompés d'arbre ! Soyez attentif, il y a quelqu'un en bas à droite !

Ah pardon, on s’est trompés d’arbre ! Soyez attentif, il y a quelqu’un en bas à droite !

Aujourd’hui encore, son tronc continue de s’élargir chaque année mais le sommet de l’arbre est mort et il ne grandira donc plus.

Le tronc d'un sequoia vieux de plus de 2200 ans lorsqu'il a été coupé

Le tronc d’un sequoia vieux de plus de 2200 ans lorsqu’il a été coupé

Ce parc contient quelques uns des plus gros spécimens de Sequoia. Il est possible de s’y promener très facilement (tous les chemins sont accessibles pour les personnes en fauteuil roulant) tout en apprenant plein de choses sur ces arbres, notamment pourquoi ils deviennent aussi gros et vivent aussi longtemps.

On voit bien le détail des cercles de croissance et des cicatrices laissées par les incendies

On voit bien le détail des cercles de croissance et les cicatrices laissées par les incendies

En résumé : c’est un arbre donc l’écorce très spéciale résiste aux insectes et aux rongeurs. En plus de cela, l’arbre est capable de résister aux nombreux feux de forêt car ses branches les plus basses sont… très hautes. D’ailleurs, les incendies sont même essentiel à la survie du sequoia : en détruisant les petits arbres qui l’entourent, les flammes font de la place et le sequoia peut étendre ses racines pour aller s’alimenter plus loin.
Nous avons marché en tout environ deux heures dans une forêt où l’on se sentait vraiment tout petits…

Ils sont nombreux et très reconnaissables !

Ils sont nombreux et très reconnaissables !

Au retour de notre ballade, nous avons repris la route en direction de la ville de Santa Cruz. Le chemin fut long (environ 5 heures) et surtout très chaud ! Pour la première fois, nous passions la barre symbolique des 100°F avec un record à 101°F, soit plus de 38°C ! Autant vous dire que la clim de la voiture a bien servi !

Il faisait plutôt chaud !

Il faisait plutôt chaud !

Tout le long du trajet, nous avons pu voir des paysages encore différents : des petits villages, des montagnes, des grandes fermes, des cultures d’arbre fruitiers (oranges, citrons), des lacs… ici, les paysages se suivent et ne se ressemblent pas !

Santa Cruz est une petite ville de Californie située au bord de l’océan. La ville est entourée de montagne qui sont propices à la viticulture. C’est pour cette raison qu’à notre arrivée nous sommes aller nous rafraichir dans un bar à dégustation de vins !

Nous voulions absolument gouter des vins de Californie. Notre première envie était d’aller visiter la Napa Valley, une des régions les plus connues pour ses vins, mais nous avons modifié notre parcours pour ne pas faire des étapes trop longues et il a fallu trouver quelque chose de plus proche de nous. Santa Cruz était un très bon second choix : la région de « Santa Cruz Mountains » est le berceau de plus de 70 exploitations viticoles qui y produisent des vins tels que des chardonnay, zinfandel, cabernet sauvignon ou pinot noir.

Pour notre dégustation nous nous sommes rendus dans la boutique en centre-ville d’un producteur local. Au programme une dégustation de 7 vins : 5 blancs et 2 rouges. Et on a eu le droit a un rouge supplémentaire en « cadeau » soit 8 vins pour 8€. Bon, on va tuer le suspens tout de suite : on a pas vraiment aimé. La plupart des vins étaient très fruités. Voir trop. On se retrouvait avec des saveur d’ananas ou de noix de coco mélangées à du vin. On avait l’impression de boire du Malibu plutôt que du vin. Pour certains, les parfums étaient moins prononcés et c’était du coup plus agréable.

Une partie des vins que nous avons dégusté

Une partie des vins que nous avons dégusté

Bon, je ne pense pas que tous les vins californiens soient comme ceux que nous avons gouté. Je pense que ça doit plus être une spécialité du producteur et ça doit avoir du succès ici, car les commentaires que nous avions trouvé sur cet endroit étaient tous très élogieux… D’ailleurs, hormis le vin que nous n’avons pas tellement aimé, le reste était plutôt sympa et les biscuits apéro pour accompagner les vins étaient délicieux.

Après ça, arrivée à l’hôtel avec le crâne qui commençait à chauffer un peu. Juste le temps de faire les courses pour le soir et dodo pour la dernière fois du Road Trip. La fin des aventures (et l’arrivée à Honolulu) très vite !

La suite de la journée :

La route de Visalia jusqu'au parc est également très jolie

La route de Visalia jusqu’au parc est également très jolie

Par

Road Trip – Jour 11 : Retour à Vegas

Mardi 13 Mai. Après avoir profité d’une bonne grasse matinée (pour une fois que notre planning nous le permet, on en profite !), nous sommes de nouveau allés visiter Las Vegas.
Nous avons essayé de voir ce que nous n’avions pas vu la dernière fois, notamment les énormes centres commerciaux à l’intérieur des prestigieux hôtels.

Le centre commercial "The Forum Shop" rattaché au Caesars Palace

Le centre commercial « The Forum Shop » rattaché au Caesars Palace

Nous sommes également retournés du côté du « coin italien » (où nous étions déjà passés tard le soir) pour voir à quoi ressemblait en fonctionnement la réplique des gondoles de Venise. Et bien cette attraction est à l’image du « strip » (le centre où il y a tous les grands hôtels) : artificiel ! Vous faites le tour d’un petit bassin d’eau, vous passez sous un pont et c’est fini. Le tour ne doit pas durer plus de 5 minutes ! On a regardé les gens faire en se demandant quel plaisir ils avaient à faire ça… Mais bon, il en faut pour tous les goûts !

Les gondoles de presque Venise : Vous passez sous le pont à droite, faites demi-tour et c'est terminé !

Les gondoles de presque Venise : Vous passez sous le pont à droite, faites demi-tour et c’est terminé !

Cette ville est vraiment très étrange : Elle est attirante, même si ce n’est qu’un immense décor de cinéma assez mal fait. Les attractions n’ont aucun intérêt, mais on les regarde avec plaisir. Les casinos sont de vrais labyrinthes où tout est fait pour vous faire dépenser des sous, mais c’est toujours amusant de rentrer à l’intérieur et de regarder les gens s’agiter… Bref, on aime ses défauts. Ce n’est pas nécessaire d’y rester très longtemps mais il ne faut absolument pas rater ça non plus !

Pour le reste nous avons roulé, roulé et encore roulé. Ça a duré tout le reste de la journée (ou plutôt de la soirée car nous avons roulé de 17H à 23H) en passant par des endroits plus désertiques que jamais.

Le couché de soleil qui nous a accompagné pendant que nous roulions faisait partie de ces petits moments anecdotiques qui sont de vrais plaisirs à vivre.

Oui le pare-brise est un peu sale, mais c'est beau non ?

Oui le pare-brise est un peu sale, mais c’est beau non ?

Nous sommes arrivés à Visalia et avons donc retrouvé la Californie et un peu plus de civilisation !

Bon comme il ne s’est passé grand chose d’autre dans notre journée, c’est le moment de vous présenter celle sans qui ce Road Trip n’aurait pas été possible : notre belle petite voiture !!!

Profitez-en, là elle était encore propre...

Profitez-en, là elle était encore propre…

... là déjà beaucoup moins !

… là déjà beaucoup moins !

Il s’agit d’une Chevrolet Malibu millésime 2014. Ça a l’air d’être une grosse voiture… et bien ça l’est ! Sauf qu’ici les voitures de cette catégorie sont un standard et il n’est pas rare d’être entouré de véhicules bien plus gros !
Lors de la réservation, nous avons choisi un véhicule de gamme moyenne car nous ne voulions pas dépenser trop d’argent mais nous voulions un minimum de confort au vu du nombre de kilomètres qui nous attendait.
Au moment de la récupérer, on nous a dit qu’il fallait en choisir une parmi toutes celles garées sur le parking de la catégorie « full size ».
Là nous avons été agréablement surpris : toutes les voitures étaient plus classes les unes que les autres ! On ne s’attendait vraiment pas à ce genre de modèles !
Après avoir essayé de s’installer dans plusieurs d’entre elles et hésité entre deux, nous avons choisi la plus américaine !

Elle fait sa belle devant de jolis canyons

Elle fait sa belle devant de jolis canyons

Au menu : intérieur cuir, régulateur de vitesse (il a vraiment été TRÈS utile pendant tout le voyage), sièges chauffants (eux aussi ont bien servi)… bref le luxe pour nous, mais pas pour les loueurs américains. En plus on était super bien installés (même si après quelques milliers de kilomètres, on trouvait  les sièges beaucoup moins confortables) !

Elle a fini "un peu" sale, mais elle a eu le droit à une petite douche !

Elle a fini « un peu » sale, mais elle a eu le droit à une petite douche !

Sinon, en deux jours nous avons radicalement changé de température : 0°C dans le Grand Canyon, à plus de 32°C à Las Vegas ! Et mine de rien, ces changements sont assez usants, mais pas de rhumes au programme ! On tient bon !

Le reste de la journée en images :

Par

Road Trip – Jour 10 : Le Grand Canyon Ouest

Lundi 12 mai (Oui on va marquer les dates, ça évitera de trop se perdre).

Aujourd’hui nous avons effectué la première de nos deux étapes de transitions nécessaires pour nous rapprocher de la fin de notre parcours. Nous nous dirigions maintenant vers l’ouest. Le programme de ces deux étapes : rouler et se reposer !

Enfin, il y a quand même une « petite » activité au programme : le survol du grand Canyon en hélicoptère ! Alors disons le tout de suite : on est encore en vie ! Il faut dire que l’on a appris qu’un petit avion de tourisme s’est écrasé il y a quelques jours à Page, après avoir notamment survolé le Lac Powell. Il y avait à bord plusieurs français, dont un qui est décédé et un autre dans un état grave. Ceux qui suivent notre parcours savent que nous y étions la veille de l’accident, donc ça fait un peu bizarre.

Bien qu’il soit possible de survoler le Grand Canyon en partant du coté sud, nous avons choisi de partir du coté ouest où nous avons trouvé des prix plus intéressants. En plus, c’était sur le chemin de notre retour ! Il y avait cependant un petit bémol : le point de départ était à plus de 3 heures de route de Williams où nous passions la nuit et le décollage était à 10H du matin. Vous l’avez compris : nous avons dû nous lever ! 😉

On a échangé notre voiture pour un modèle plus polyvalent...

On a échangé notre voiture pour un modèle plus polyvalent…

Nous avons donc pris la route à 6h ce matin et c’était finalement plutôt agréable. Et puis ça valait le coup : c’était un superbe baptême d’hélicoptère. Certes, c’était malgré tout un peu cher, et la durée du vol était bien plus courte que prévue, mais l’expérience était géniale et le Grand Canyon encore plus impressionnant quand on vole à travers ses falaises !

En plein dans le Grand Canyon !

En plein dans le Grand Canyon !

Liloo a encore plus apprécié que moi : il faut dire aussi qu’elle a tapé dans l’œil du beau pilote et que du coup elle a eu le droit à un accueil bien plus personnalisé ! Le pilote est venu en personne lui attacher sa ceinture (à l’aller et au retour), tout en lui faisant la conversation. Les 4 autres passagers et moi ? On s’est démerdés tout seuls ! 🙂

A droite, le nouveau copain de Liloo avec son gros engin (oui l'hélicoptère, vous pensiez à quoi ?)

A droite, le nouveau copain de Liloo avec son gros engin (oui l’hélicoptère, vous pensiez à quoi ?)

Bon on a quand même eu le droit à une petite blagounette : « C’est votre premier vol en hélicoptère ? Et bien moi aussi ! » Dire qu’il doit être obligé de la faire 5 fois par jour… Je le plaindrais presque !

Le vol à duré deux fois 10 minutes, séparées par 20 minutes d’arrêt au fond du Grand Canyon. C’était incroyable de se retrouver là, tout près du Colorado !

Le lieu de notre pause de 20 minutes

Le lieu de notre pause de 20 minutes

 

Pour le reste de notre journée, nous avons continué notre chemin et nous sommes de nouveau retournés à Las Vegas ! Ce n’était pas prévu au départ, mais comme notre programme à évolué, ça nous a semblé un bon compromis : Sur la route que nous devions prendre, il n’y a rien après Las Vegas à part… le désert ! Comme nous voulons éviter de rouler trop longtemps dans la même journée (plus de 6 heures, c’est vraiment trop long à supporter) nous nous sommes arrêtés au seul endroit « civilisé » du coin. Et puis autant retourner visiter cette ville surréaliste plutôt que de s’arrêter à 20 minutes de là !

L'arbre de Joshua, un des rares êtres en vie sur la route désertique

L’arbre de Joshua, un des rares êtres en vie sur la route désertique

Sur le trajet nous avons ajouté une visite inopinée : « Hoover Dam ». C’est un barrage (encore !) situé sur le Colorado, dont la construction a entrainé la création du lac Mead (que nous sommes également allés voir. Le barrage est collé à la frontière de l’Arizona et du Nevada. Cela a donc définitivement marqué la fin de notre périple en Arizona !

Le Hoover Dam

Le Hoover Dam

 

On change d'état et d'heure. Enfin sauf en été. Mais vous maitrisez tout ça maintenant, non ?

On change d’état et d’heure. Enfin sauf en été. Mais vous maitrisez tout ça maintenant, non ?

Pour notre deuxième soirée passée à Las Vegas nous avons succombé aux sirènes de la ville du pêché : nous avons profité de la piscine de l’hôtel, sommes allés nous commander un burger à emporter dans un bon restaurant et… c’est tout ! Ah si, nous en avons aussi profité pour laver tout notre linge. Deux petits vieux à Las Vegas ! Cette fois, la fatigue accumulée commence à se faire sentir et sortir en ville nous paraissait une épreuve insurmontable ! Mais nous avons prévu une nouvelle visite de la ville pour le lendemain !

On vous racontera tout ça, mais comme toujours, encore quelques photos de notre journée !

Les groupes de boites aux lettres, à l'entrée de certains hameaux

Les groupes de boites aux lettres, à l’entrée de certains hameaux

 

A l'approche du Grand Canyon West, les attractions touristiques réapparaissent !

A l’approche du Grand Canyon West, les attractions touristiques réapparaissent !

 

En plein décollage !

En plein décollage !

Un (tout petit) bout du Lac Mead

Un (tout petit) bout du Lac Mead

Par

Road Trip – Jour 9 : Le Grand Canyon Sud

Dimanche 11 mai. Ce dimanche, retour au Grand Canyon avec l’objectif de faire une randonnée. Lors de notre passage au Visitor Center la veille, on nous a annoncé qu’il fera entre 0 et 9° et qu’il y aurait 40% de chance qu’il pleuve ou qu’il neige. Et effectivement ce matin au réveil : de la neige !

Nous nous sommes donc habillés chaudement et avons opté pour une randonnée plus courte que prévu.
Avant de prendre la route du Grand Canyon, nous avons visité la ville de « Williams » où nous avons dormi hier (et dormons encore ce soir). C’est un petit village qui se trouve sur la célèbre route 66. Il fut d’ailleurs la dernière ville traversée par la route 66 avant qu’elle ne soit totalement déclassée.

De partout, l'historique" U.S. Route 66" est mise en avant...

De partout, l’historique » U.S. Route 66″ est mise en avant…

... mais encore plus dans les boutiques souvenirs !

… mais encore plus dans les boutiques souvenirs !

Au cours de cette balade, nous avons rencontré des français. Mais pas n’importe lesquels : nous les avions déjà rencontré 2 jours plus tôt, à Monument Valley, où ils étaient venus nous demander des conseils car ils avaient entendu que nous étions français. La probabilité de se recroiser là à cet instant précis était assez faible, et pourtant…

La ville est pleine d'antiquités rappelant la grande époque de la route 66

La ville est pleine d’antiquités rappelant la grande époque de la route 66

 

Nous avons repris la route pour le Grand Canyon, et durant le trajet nous avons vu avec plaisir le temps s’éclaircir. Par contre là où les prévisions météo ne s’étaient pas trompées, c’est qu’il faisait très froid, environ 2°C ! En plus de ça, il y avait du vent qui n’était pas là pour nous réchauffer…

Nous voulions voir quelques points de vue, mais comme certains sont assez éloignés il est possible de prendre une navette gratuite pour y accéder. Après un arrêt au premier point de vue, nous avons finalement décidé d’aller voir les suivants à pieds car il y’a également un chemin de randonnée les reliant tous. Et c’est quand même plus agréable ! Nous avons ainsi parcouru 5,5 kilomètres et avons fait de nombreuses pauses pour pouvoir admirer le paysage.

C'est très grand, d'où le nom... :)

C’est très grand, d’où le nom… 🙂

Comme nous l’avons dit hier, c’était assez différent de ce que nous imaginions. On avait en tête l’image d’un grand canyon entouré d’un grand désert alors qu’en fait il y a bien un grand canyon, mais entouré d’une immense forêt ! Quoi qu’il en soit, c’est vraiment très impressionnant à voir !

Les points de vue sont souvent impressionnants, juste au bord du vide !

Les points de vue sont souvent impressionnants, juste au bord du vide !

Au cours de cette balade, nous avons encore fait quelques rencontres. Nous avons vu des wapitis (encore !), des très grands oiseaux (condors ? vautours ? aucune idée !), des biches et… un lapin !

Ici, les biches aussi prennent les passages piétons !

Ici, les biches aussi prennent les passages piétons !

Pour finir nous finalement pris la navette pour le trajet du retour car la nuit commençait à tomber. Sur la route du retour, nous avons continuer la rédaction de nos articles, mais ça ne nous empêche pas d’être un peu en retard ! Mais la suite arrive bientôt !

La même scène chaque soir : Le GPS indique tout droit, le soleil se couche et l'article du jour est en cours...

La même scène chaque soir : Le GPS indique tout droit, le soleil se couche et l’article du jour est en cours…

Et comme toujours, encore quelques photos de notre journée :

Oui ?

Oui ?