6 jours à Hawaii…

Magnifique chef-d’œuvre réalisé par moi même ! ;)

Magnifique chef-d’œuvre réalisé par moi même ! 😉

Honolulu, Oahu, Hawaii…
Oui, nous sommes partis sur cet archipel du bout du monde, au beau milieu du pacifique.
Il faut dire qu’en attendant l’ouverture des demandes de PVT, nous nous sommes occupés en lisant des témoignages de pvtistes ayant fait un « petit saut » à Hawaii pendant leurs voyages aux États-Unis ou au Canada. Ça nous a vraiment fait envie ! Après avoir lu leurs belles expériences sur cette île, on s’est dit : « tiens pourquoi pas ? ». Nous n’étions vraiment pas sûrs de pouvoirs faire rentrer cette étape dans notre budget, mais au départ de la côte ouest des États-Unis les billets d’avions étaient abordables.
Même avec le recul ça nous paraît encore fou… Mais pourtant on l’a fait nous aussi ! 🙂

J'adoooore les palmiers !

J’adoooore les palmiers !

Hawaii est un archipel composé de plusieurs iles, dont 8 plus grandes : Hawaii (surnommée la grand île), Kalahu, Maui, Kahoolawe, Lanai, Molokai, Oahu, Kauai et enfin Niihau. Si vous trouvez qu’on tourne un peu en rond au niveau des noms, c’est parce que l’alphabet hawaïen ne comporte que 13 caractères :
A, E, I, O, U, H, K, L, M, N, P, W et ʻ. Le dernier caractère n’est pas une apostrophe. Il s’appelle « Okina » et est un séparateur. Voilà pour l’instant culture…
D’ailleurs, les mots hawaïen que l’on a le plus entendu pendant notre séjour étaient « Mahalo » (merci) et surtout le fameux « Aloha ». Ce mot, on vous le met à toutes les sauces puisqu’il signifie « bonjour », « au revoir » et sert aussi à exprimer l’amour ou d’autres choses encore…

Les chemises Hawaïennes, ce n'est pas un mythe...

Les chemises Hawaïennes, ce n’est pas un mythe…

Nous, nous étions sur l’île d’Oahu, l’île la plus peuplée et la plus touristique de l’archipel. Elle est connue pour ses nombreux surfeurs, ses belles plages (dont la célèbre Waikiki Beach) et surtout pour sa base navale américaine : Pearl Harbor.
Nous sommes restés exclusivement sur cette île car il est obligatoire de prendre l’avion pour visiter les autres. Ça coûte cher et en plus nous n’avions pas assez de temps pour ça. Et il faut dire qu’en une semaine, nous n’avons même pas eu le temps de visiter tout Honolulu. Par contre nous avons vraiment bien profité de la belle plage de Waikiki. Ce n’est pas une plage déserte de carte postale, mais on y trouve quand mêmes palmiers et sable fin… Et c’était super beau !

Waikiki Beach

Waikiki Beach

Plutôt sympa, non ?

Plutôt sympa, non ?

En plus l’eau était incroyablement chaude : même à 8H du soir l’eau était encore à 26-27°C ! Un vrai bain !
On a pu admirer plusieurs couchers de soleil depuis la plage, ou carrément dans l’eau ! Ça, c’était encore mieux ! 😉 D’ailleurs le soleil se couchait assez tôt, aux alentours de 19H30. Du coup, la plupart de nos après-midi plage se sont terminés après le coucher de soleil.

Un coucher de soleil les pieds dans l'eau...

Un coucher de soleil les pieds dans l’eau…

... quoi de mieux ?

… quoi de mieux ?

Waikiki Beach étant la plage la plus touristique, il est possible d’y faire de nombreuses activités : surf, paddle, Beach Volley, barbecues dans le parc juste derrière, pédalo (sauf qu’ici il s’agit de tricycles géants flottants)…
Ça change des petites plages calmes de nos lacs !

Une petite envie de surf ? C'est possible à Waikiki !

Une petite envie de surf ? C’est possible à Waikiki !

Les terrains de Beach Volley ne sont jamais à l'abandon !

Les terrains de Beach Volley ne sont jamais à l’abandon !

Nous avions d’ailleurs prévu de faire plusieurs de ces activités : jet ski, plongé, leçons de surf… Il faut dire que l’endroit est idéal pour tout ça ! Mais au final, on en a fait aucune ! La météo était trop changeante et on était susceptible de se prendre la pluie à tout moment. En plus de ça, les prix étaient assez élevés. Les touristes sont très attendus 🙂

D’ailleurs, un petit truc à penser si un jour vous avez la chance d’aller à Hawaii (ou sur une autre ile perdue au milieu de l’océan) : attention au coût des produits ! Comme dans toutes les îles, la plupart des produits doivent être importés et c’est le consommateur qui paye sur le surcoût. Cela fait souvent un supplément de 20 à 30% par rapport aux prix que l’on trouvait en Californie. Mais parfois le surcoût est encore plus important : le lait coûtait plus du double par rapport au continent !

Il y a pire comme terrain de jeu...

Il y a pire comme terrain de jeu…

On a eu le droit à une belle eau transparente

On a eu le droit à une belle eau transparente

Nous voulions également assister à un Luau. Historiquement cela désignait les fêtes hawaïennes. Par extension, c’est devenu le nom des spectacles traditionnels. La plupart étaient en fait des buffets spectacles, à des prix assez élevés. En plus de ça, c’était à l’autre bout de l’île. Les navettes pour s’y rendre n’étant pas très adaptées au niveau des horaires, nous avons donc abandonné l’idée. En cherchant sur Internet nous avons découvert qu’il existait un spectacle gratuit en plein air, à Waikiki, les mardis et jeudis en fin d’après midi. Nous avons donc essayé d’y aller le mardi, seul jour qui correspondait avec notre séjour. Malheureusement, il pleuvait ! On est bien allés sur place entre deux averses, mais pas de spectacle !
Autre déconvenue : nous avons voulu visiter le mémorial de Pearl Harbor, mais le nombre d’entrées par jour sur le site est très limité. Nous n’avons donc pas pu y accéder. Il aurait fallu réserver à l’avance. C’est aussi ça l’inconvénient des séjours improvisés : parfois, on passe à côté de certaines choses.

Bon malgré tous ces déboires, on ne s’est pas ennuyés ! Hormis la plage, nous avons fait quelques balades, dont une au milieu du plus gros cratère de l’île : Diamond Head. C’est un volcan formé il y a plus de 300 000 ans. Son cratère a été formé lors de sa seule éruption. Il a un diamètre de 1,2 km ! Nous avons marché en tout 2 ou 3 heures le long d’un chemin aménagé à l’époque où le cratère servait de base militaire. Lorsque nous sommes arrivés au sommet, nous avons pu profiter d’une vue panoramique sur toute la ville d’Honolulu et sur une partie de l’île d’Oahu. Encore une fois le temps ne s’y prêtait pas vraiment mais le spectacle valait le coup d’œil !

La vue sur Honolulu et Waikiki Beach depuis le sommet du cratère

La vue sur Honolulu et Waikiki Beach depuis le sommet du cratère

La vue sur l'intérieur de l'île

La vue sur l’intérieur de l’île

Du sommet, on a pu mieux se rendre compte qu’Honolulu occupe seulement une petite partie de l’île. D’ailleurs, Oahu se compose à 75 % de forêts et certaines parties de l’ile se peuvent se visiter qu’en hélicoptère !

On voit bien les coraux

On voit bien les coraux

La seule difficulté de la randonnée à été de faire face à la chaleur. Il faut vraiment prévoir pas mal d’eau ! C’était d’ailleurs le cas pendant tout notre séjour : il faisait chaud, très chaud ! A cela s’ajoute beaucoup d’humidité, ce qui rend parfois l’air assez irrespirable. Et s’il fait tellement humide, c’est qu’il pleut souvent ! C’est un vrai climat tropical : sur 6 jours de voyage, nous avons eu 3 jours de pluie ! Mais comme il faisait toujours très chaud et que la pluie n’était pas très intense, tout le monde continuait à se promener en short et en T-shirt. On a testé nous même et c’était très agréable ! Beaucoup plus que l’orage qu’on avait subi à Miami !

Même un orage qui se prépare a du charme lorsque l'on est à Hawaii !

Même un orage qui se prépare a du charme lorsque l’on est à Hawaii !

Pour résumé, cette semaine était vraiment incroyable. C’était complètement dépaysant, et bien trop court à notre goût. Au final, on est très satisfait de notre petite folie ! Puis comme le dit Oscar Wilde, « Les folies sont les seules choses qu’on ne regrette jamais ». (c’est toujours bien vu une citation en fin d’article 😉 ).
Et comme d’habitude, on vous laisse avec un petit florilège de photos qui résument assez bien tout ce que l’on a croisé, avec notamment des fleurs et des oiseaux exotiques qui rendent l’île très colorée.

 

Pensez à cliquer sur les photos pour les voir en plus grand !