Travel in Happiness

Le carnet de Voyage de T&L

Par

Notre long voyage!

Hello tout le monde!

Après 2 jours sans articles, nous voilà de retour! On s’est fait entrainer par la ville, et les deux premières journées où l’on souhaitait « faire un tour rapide en ville » se sont transformées en deux randonnées de 8 heures!!! Mais nous y reviendrons dans les prochains articles.

Avant tout ça, nous avons eu un looooong périple! Et ça n’a pas été de tout repos. Surtout que c’était la première fois que nous prenions l’avion.

Lyon – Istanbul

Nous sommes donc partis de Lyon. Tout s’est bien passé, même si au premier contrôle de sécurité on s’est demandé pendant quelques secondes ce qu’il fallait faire. Au final, on a imité tout le monde et tout s’est bien passé. A un détail près : on avait quand même beaucoup d’affaires à faire passer dans le tunnel à Rayons X.
Il fallait donc :
– Faire passer les deux bagages à main,
– Sortir l’ordinateur, la tablette et l’appareil photo de leurs sacoches respectives,
– Enlever ceintures, vestes et chaussures (enfin moi, parce que Tang n’as pas eu besoin à Lyon. Du coup il ne l’a pas fait à Istanbul, et il a bipé là-bas 🙂 )
Et après, il a fallu re-ranger tout ce bazar!

Une fois dans l’avion, on nous a délogé de notre siège pré-reservé!
« – Vous parlez quelle langue ?
– Français.
– Très bien, Si ça ne vous dérange pas, on va vous mettre vers la sortie de secours, car là il y a une famille qui parle ni français ni anglais devant la sortie, et ce n’est pas pratique. Quand l’hôtesse passera vous demander si vous parlez anglais, vous répondrez « oui ».
– Euh… ok. »

Bon, la bonne surprise dans tout ça, c’est qu’on avait beaucoup de place pour les jambes! (et en cas de crash, on sera les premiers à sortir, et ça sera à nous d’ouvrir la sortie de secours!)

Le décollage se passe bien, les sensations sympas, et les paysages sont magnifiques! (surtout au dessus de nos montagnes d’ailleurs)

Les Alpes enneigées

Les Alpes enneigées

Le trajet passe vite, et l’opération « nous allons vous nourrir (jusqu’à ce que vous explosiez) pour vous occuper » menée par Turkish Airlines commence. En guise de bienvenue, une espèce de bonbon farineux au goût proche du nougat. Une vraie tuerie. Nous venions de découvrir les Loukoums !

La pâtisserie mystère

La pâtisserie mystère : très très bonne!

Menu

Astuce : Eggplant signifie Aubergine

Puis les menus sont distribués, en turque et en Anglais. Il nous manque du vocabulaire, mais on quand même partir sur la version anglaise pour choisir.
Menu du jour :

On s’attendait à mal manger, et ce fut en fait une bonne surprise. Tout était bon. Même Tang a aimé les légumes!

Juste avant l’atterrissage, on se pose une question : « Il faut vraiment applaudir quand on atterrit, ou c’est juste dans les films ? » Réponse quelques secondes plus tard : oui, il y a des gens qui applaudissent! Mais ils devaient pas être plus de 4, et les applaudissements ont duré approximativement… une seconde.

Istanbul – New-York

Arrivés à Istanbul, on commence une grande traversée de l’aéroport. Bien évidemment en passant d’abord par un autre contrôle de sécurité avec toujours les mêmes étapes.
Après un bon 1/4 d’heure de marche, nous trouvons notre porte d’embarquement. Commence alors le début des procédures pour rentrer sur le sol américain. Tout se passe en anglais, mais avec l’accent Turc…

On a enchainé les points de contrôle sans vraiment comprendre toutes les étapes :
– On présente une première fois passeports, billets, ESTA et preuve que nous avons réservé un billet pour quitter les États-Unis. On nous colle des étiquettes sur les passeports après nous avoir fait attendre 5 minutes.
– On avance de 5 mètres, et on recommence. Passeports, billets, ESTA. On nous dit que l’on peut avancer.
– Une dame nous demande nos billets, et nous autorise à aller au guichet suivant.
– Là, une autre dame nous demande nos passeports, et nous demande 2 signatures sur une feuille.
– On avance alors, et on vérifie grâce à une espèce de coton que nous n’avons pas été en contact avec une poudre à explosif. Les bagages, nos mains, et les chaussures sont vérifiés.

Ça y est, on peu enfin aller attendre sereinement l’avion. Plus que 50 min attendre.

Encore fraiche! Enfin dans la salle d’embarquement ! On attend plus que l’avion…

Puis on décolle. Et tout recommence, la friandise de bienvenue, le menu… sauf que l’avion et plus grand, et qu’on a tous un écran individuel. Plusieurs films en vidéos à la demande, des séries, de la musique, des chaines télés, et même Internet sur nos smartphones et tablettes. Bref, on a de quoi s’occuper.
Comme Tang l’a déjà expliqué, tout le kit pour bien voyager est fourni (avec même une brosse à dents et du baume à lèvres). Et encore une fois, les repas étaient très bons.

Pourtant, le vol a été long. Très long. 10 heures de vol effectif, mais avec l’embarquement, le débarquement, et surtout la fatigue de la journée, on a trouvé ça interminable. Et la journée a paru d’autant plus longue que nous avons suivi la nuit qui tombait. Ça a donné un coucher de soleil de plusieurs heures, ce qui était assez perturbant. A 1h du matin heure de Paris, il faisait toujours jour pour nous.

La mer de nuages Long, mais magnifique !

Par contre, l’arrivée de nuit à New-York avec toutes ses lumières a un coté magique.

On passe une dernière file d’attente nous conduisant aux contrôles de sécurité (vérification des passeports, des empreintes digitales, de la durée de notre séjour…), puis on récupère les valises et enfin on passe la douane. Nous voilà New-Yorkais! (ou presque). On prend enfin un taxi (juste après avoir failli se faire avoir par un chauffeur privé qui voulait nous emmener à notre hôtel pour le double du prix normal) et nous voilà arrivés au bout du périple, épuisés.

Le plus dur était fait! 😉

Un commentaire sur Notre long voyage!

  1. lionel dit :

    Salut les New-Yorkais
    Décevant ce baptême de l’air ! Pas de grève surprise , de perte de bagages , de problèmes techniques vous clouant au sol quelques heures de plus , de soucis douanier ( Tu t’étais rasé Tanguy ?) pas même un petit caprice météorologique vous imposant des de longues minutes de turbulences suivi de quelques trous d’air faisant décrocher l’avion ce qui a pour conséquence immédiate de te remémorer dans le détail ce que tu as ingéré quelques heure avant et qui motive une salve d’applaudissement pour le pilote quand enfin tu es sur le plancher des vaches ( VIVANT!!!!!) Bref mis à part la longueur du périple ( mais çà vous le saviez) ce voyage était idyllique ! Heureusement il vous reste beaucoup d’avions à prendre pour connaitre ses merveilleux moment ( de solitude !)
    Bises
    Lionel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *